Select Page

23 septembre et le pic de naissance

by | 29 Sep 2019

Selon un rapport sur le sujet du rapport du site ined, l’institut national d’études démographiques, 3 personnes sur 4 parmi les parents pensent que le printemps est la période de l’année le plus propice aux naissances. Mais il y a t’il vraiment une période idéale dans l’année pour les naissances des bébé, comme le 23 septembre qui est le jour ou il y a le plus de naissance dans l’année.

Pourquoi assiste t-on a plus de naissance au mois de septembre ?

Les naissances ayant lieu le 23 septembre augmentent par rapport aux autres jours du fait que c’est la date à laquelle cela fait 9 mois jour pour jour que le jour de l’an est passé. Ce qui relève que les couples ont plus de chances de concevoir leur bébé dans les jours de Noël et du jour de l’an du fait que cela ait 265 jours exactement entre le 1 janvier jusqu’au 23 septembre.

Les dates se situant autour du 23 septembre sont donc également très propices à une augmentation de la natalité ainsi que le nombre de conceptions d’enfants qui sont conçus lors des fêtes comme la Saint-Sylvestre; qui sont en moyenne deux fois plus grandes que les autres jours.

Les jours de fêtes sont donc statistiquement plus souvent choisis volontairement ou involontairement par les parents pour avoir un bébé. Peut être aussi du fait de la réduction de la vigilance contraceptive ces jours là également.

Le printemps est donc la saison “préférée” des parents pour avoir un enfant ? Pas si sur, on observe que seulement 2% des mères avouer avoir choisis cette période pour accoucher.

Les périodes d’accouchement au fil du temps

Au fil des siècles, la saisonnalité par rapport à l’accouchement a été de moins en moins marquée, et les différences d’un mois à l’autre se sont de plus en plus estompées : la baisse d’influence de la religion et la diminution des emplois ruraux ont sans doute contribué à ce lissage.

Le choix des saisons pour l’accouchement à été de plus en plus modifié au fil du temps à cause de cela. Cela est aussi du au fait de la baisse des pratiques religieuses qui a grandement modifié les habitudes courantes pour la sélection des dates de conception d’un enfant et la regression du nombre d’emplois ruraux de certaines régions qui ont contribué à ce changement également.

A découvrir aussi